Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cave des Rochettes

Cave des RochettesTous les chemins mènent à la Cave des Rochettes !
Ici, vous trouverez ce que vous voulez déguster ou offrir ! Le choix est abondant, A l’écoute de vos envies et de votre budget Hubert & Cathy vous font voyager dans nos régions parmi les 500 vins de propriétés sélectionnés,
les coups de cœur, les valeurs sures … 100 whiskies différents40 Rhums vieux ...
les meilleurs accords mets-vins
> lire la suite ...

Publié par Cave des Rochettes

Le mildiou attaque la vigne mais aussi des plantes comme la tomate ou la pomme de terre. Il se Vugnesmanifeste par des taches brunes sur les feuilles, ou bien par des sortes de moissisures blanches et duveteuses, et parfois par les deux. Ce stade est suivi par un flétrissement de la feuille. Le raisin est ensuite affecté. Ces diverses formes de mildiou sont causées par des parasites microscopiques faisant partie des Oomycètes. On entend parfois qu’il s’agit de Fungi, mais cela n’est pas exact, même s’ils en partagent certaines caractéristiques. Ils sont en réalité apparentés aux Chromista, et sont donc sensibles au cuivre.

Le Plasmopara viticola,  (ou bien Phylloxera vastatrix) est originaire d'Amérique. Il s'agit de la forme qui attaque la vigne. Sa première apparition connue en France date de 1878. Le cuivre, associé à de la chaux éteinte dans la célèbre «bouillie bordelaise», est le seul produit autorisé pour traiter contre le mildiou dans l’agriculture dite biologique.

VignesMais le cuivre n’est pas une matière organique et biodégradable! Il s’agit d’un métal lourd qui reste longtemps dans le sol, où il n’a pas des effets très bénéfiques sur la vie de ce sol. Certes, les apports à chaque hectare en cuivre sont théoriquement limités dans l’agriculture biologique, mais, sachant que le cuivre à aussi l’inconvénient de ruisseler de la plante dès qu’il pleut, il faut nécessairement recommencer le traitement après chaque averse. Et, dans les années où les averses sont fréquentes… Cela fait monter fatalement le taux de cuivre dans les sols, et augmenter le nombre de passages des engins à moteur avec leur consommation de diesel et le tassement des sols qui en découle.

Commenter cet article